les ailes de l'albatros

vide poche et vide cerveau à la fois carnet de bord et cahier de brouillon y'a un peu de tout par ici et même plus ...

08 octobre 2008

La Question Existentielle , suite ...

Je rappelle, pour ceux qui n'ont pas suivi et qui ont la flemme de jeter un oeil sur le post précédent (houuu houuu), que le problème peut se résumer à "Should I stay or should I go" et se développe ainsi :

Il se pourrait qu'on me propose de rester là où je bosse actuellement ; j'ignore encore à quelles conditions mais ça vaut quand même le coup d'y réfléchir un peu, ne serait-ce que pour ne pas me planter quand la question se posera réellement (et je sais qu'elle finira par se poser !!)

1 -  Dans l'absolu, je n'ai jamais été de celles qui courent après un CDI, même si je n'ai rien contre ... c'est juste qu'il faut que ça "matche" ... qu'il faut trouver un équilibre entre le taf en lui-même, l'environnement ... et le nerf de la guerre ... LES SOUS !!!

2 - Dans la situation présente, pour le moment, l'équilibre est neutre, entre Tête-de-Con, les autres, qui sont cool, et le salaire qui est correct sans être mirifique ...

3 - Donc la question qui se pose c'est quels sont les arguments qui pourraient me faire pencher d'un côté ou de l'autre, sans spéculer ni tirer des plans sur la comète, donc en prenant les condiditons actuelles.

4 - Je me demande si ma définition de la "Liberté" n'est pas en train d'évoluer gentiment de "je ne suis pas attachée, je peux aller où je veux" à "je veux pouvoir faire ce que je veux quand il m'en prend l'envie sans me poser de questions" ... ce qui suppose d'avoir les moyens de.

5 - Je me demande si je vais pouvoir supporter, psychologiquement parlant, de ne pas m'en aller prochainement ; (je crois que c'est ça le gros HIC)

6 - Vais-je accepter de me poser quelquepart, au risque de ne plus pouvoir redécoller ?

7 - vais-je trouver au contraire l'occasion de nouveaux horizons ?

8 - J'ai pas envie de me retrouver à galérer pendant des mois avant de retrouver une mission correcte (ouaip, je deviens difficile niveau type de boulot et niveau salaire moi !!)

9 - J'ai pas envie de me retrouver coincée sans possibilité d'évolution de poste, ou avec des possibilités réduites

10 - est-ce que je suis capable de faire ce taf plus de 6 mois sans péter un cable ?

11 - J'ai pas envie de me retrouver "assimilée fonctionnaire" ... (psychologiquement c't'un peu dur à gérer) ;-D

... hmmmmffff ... va encore falloir que je gamberge un peu ... je suis sûre que y'a des trucs auxquels j'ai pas encore pensé .... ¤_¤

Posté par melo dye à 11:27 - errances - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • d'abord c'est l'automne et c'est bon de rester au chaud l'hiver..
    ensuite, un CDI ne t'empêche pas de chercher un autre job et de démissionner quand ça te chante...
    enfin, on peut changer de boulot sans changer d'entreprise, même si ça demande de la patience et un soupçon de stratégie
    et pis... suis fonctionnaire et c'est pas du tout ce qu'on croit ! (en tout cas là où je suis...) :p

    Posté par christine, 08 octobre 2008 à 23:44
  • Chris > le pire c'est que t'as raison sur toute la ligne, même sur le chapitre "comment sont les fonctionnaires en vrai" ; le "problème", si problème il y a, vient de l'incertitude dans laquelle je suis vis à vis de ma capacité à intégrer le long terme comme élément positif, chat échaudé craignant de se mouiller les patounes ! Mais bon, avec un peu d'auto-persuasion et d'auto-flattage d'ego en mode *tu-peux-le-faire* ça devrait passer !!!

    Posté par Mel'O'Dye, 09 octobre 2008 à 11:40
  • et ben t'y vas... comme si ça n'allait pas durer. un jour peut-être, ça aura duré, mais tu ne te seras pas sentie "installée" dans ton fauteuil, enfin, pas tout à fait, pour rester (en) alerte...

    Posté par christine, 09 octobre 2008 à 22:18
  • Difficile de te répondre objectivement au vu de ma propre situation, bien sûr je te dirais RESTE !
    Tu as visiblement autant de pours que de contres, mais une chose est sûre : si tu ne restes pas tu ne pourras plus revenir, en revanche si tu restes tu pourras toujours ensuite partir ! Je rejoins Christine là-dessus.

    Posté par euqinorev, 16 octobre 2008 à 10:45

Poster un commentaire