les ailes de l'albatros

vide poche et vide cerveau à la fois carnet de bord et cahier de brouillon y'a un peu de tout par ici et même plus ...

01 octobre 2009

du rire ...

même au coeur des éclats de rires les plus lumineux il y a une fêlure, une zone sombre, toute petite, impalpable parfois,  invisible même aux yeux du rieur insoucieux ...

Jusqu'à ce que le rire se termine, laissant derrière lui comme un écho de fausse note, un arrière-goût de fer comme une trainée de sang ...

Etourdi(e) tu te penches au-dessus de cet abîme le sourire encore aux lèvres

Il te faut quelques instants pour accomoder

Les pupilles agrandies tu sondes l'obscurité

D'un coup, effaré(e), tu comprends ce que tes yeux te montrent et ton être se fends

Des profondeurs remonte lentement la lave enfouie des années passées
Cette marée lente et visqueuse qui ronge tout sur son passage, tu la regardes, incrédule
Le monde s'efface
Le sang suinte, puis coule
Les larmes suivent
Tu ne peux plus respirer
Tu ne sais plus si tu es mensonges ou vérités
Perdu(e)

... il va falloir, encore, tout recommencer ...

Posté par melo dye à 11:27 - errances - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Ne dit-on pas que sous les pitreries des clowns se cache une immense tristesse???

    Posté par namfarang, 02 octobre 2009 à 11:41
  • Un sentiment si familier en lisant ces mots...

    Posté par Ink, 06 octobre 2009 à 07:59

Poster un commentaire